Actualités #Covid_19 : #Datakalab , l’#IA qui traque le port du #Masque

#Covid_19 : #Datakalab , l’#IA qui traque le port du #Masque

CORONAVIRUS : L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE POUR VÉRIFIER LE PORT DU MASQUE EN FRANCE

 

Même si au début, comme les États-Unis, la France a découragé les citoyens à porter des masques, le gouvernement les a depuis rendus obligatoires dans les transports publics. Il prévoit même des amendes de 135 € pour toute personne qui ose se balader sans masque dans le métro, les trains, les bus ou les taxis.

Pour s’assurer que tout le monde porte bien un masque, la France a décidé d’intégrer de nouveaux outils boostés à l’intelligence artificielle dans les caméras de sécurité du métro parisien.

Selon Bloomberg, le logiciel créé par la start-up française DatakaLab, a commencé la semaine du 4 mai un essai de trois mois dans la station de Châtelet Les Halles de Paris.

Crédits Pixabay

L’IA ne sera pas utilisée pour identifier et punir les individus, mais pour générer des statistiques anonymes afin d’anticiper les futures épidémies de COVID-19.

Aucune atteinte à la vie privée

Selon Xavier Fischer, PDG de DatakaLab, “l’objectif est simplement de publier des statistiques sur le nombre de personnes qui portent un masque chaque jour”. Il insiste sur le fait que ses logiciels sont respectueux de la vie privée et conformes au règlement général sur la protection des données de l’Union Européenne.

Le logiciel est suffisamment léger pour fonctionner sur place, quel que soit l’endroit où il est installé. Aucune donnée ne sera envoyée dans le nuage ou dans les bureaux de DatakaLab.

Le logiciel génère des données statistiques dans des intervalles de 15 minutes directement en pourcentage.

Utilisation plus courante de l’IA dans le futur

Bien que des technologies comme celle de DatakaLab ne soient qu’en phase d’essais actuellement, il est probable qu’elles deviendront un élément de base de la vie. Dans le pays où le port du masque est moins répandu, des logiciels comme ceux de DatakaLab peuvent aider les autorités à comprendre si leurs messages arrivent à convaincre le public.

Bien sûr, la question de la vie privée se pose. Xavier Fischer affirme en tout cas que son entreprise a consciente des enjeux en cours et qu’elle fera preuve de la plus grande vigilance pour éviter les abus.

Reste à voir si cet argument suffira pour rassurer les Français. Affaire à suivre donc.

SOURCE : FREDZONE

Commentaires