Actualités #CNAM : La #Téléconsultation #CoVid19 désormais remboursée à 100%

#CNAM : La #Téléconsultation #CoVid19 désormais remboursée à 100%

Dès le mercredi 18 mars, l’assurance maladie prendra ce type de consultation en charge en totalité.

Pour limiter les risques de contagion au Covid-19, les autorités sanitaires ont appelé les Français à préférer les consultations médicales à distance.

“#RestezChezVous et si vous êtes malades, vous avez de la toux, de la fièvre, préférez la consultation d’un médecin à distance, c’est possible grâce à la téléconsultation”, a rappelé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon dans une double diffusion FB live et Twitter.

A l’occasion de sa dernière allocution, comme l’explique le Huffington Post, il a indiqué que les téléconsultations seraient prises en charges à 100%.

Depuis plusieurs semaines déjà, Jérôme Salomon, donne par le biais d’un point quotidien les informations liées à l’évolution du virus sur le territoire national.

Mardi 17 mars, il a annoncé que l’Assurance maladie prendrait totalement en charge les consultations médicales à distance à compter du mercredi 18 mars.

Le directeur général de la Santé a également rappelé qu’il est possible de consulter un autre professionnel que son médecin traitant habituel.

Les Français ont également accès en téléconsultation aux médecins de permanence. Les sages-femmes pourront également suivre à distance les femmes enceintes.

Tout n’est pas réglé,
les freins ne sont pas tous levés !

Cependant le verrou territorial au sens de l’avenant6 n’est pas totalement levé.

L’exercie en téléconsultation des médecins sans numéro AM n’est pas réglé non plus.

La question des arrêts de travail CoVid reste floue, les caisses vont-elle sanctionner les médecins ? Les syndicats médicaux s’interrogent !

Nous attendons les décrets  téléconsultation Covid19 aujourd’hui18 mars 2020 ou demain 19 mars 2020.

Limiter les risques de propagation

Depuis le 17 mars, à midi, la France est entrée dans une nouvelle phase de lutte contre le coronavirus. Conformément à la demande du gouvernement, les déplacements sont strictement limités et la population appelée à rester chez elle.

Le confinement arrive un peu tard, et nous allons rapidement nous trouver dans la situation Italienne.

La première vague de contamination (massive, le pic est loin…) sera suivie par une deuxième vague, l’aggravation de cas initialement peu graves maintenus en confinement à domicile et qui devront rejoindre les lits de réanimation encore disponibles.

Le développement de la téléconsultation va dans ce sens. Les autorités sanitaires veulent depuis le départ éviter l’engorgement des services hospitaliers et recommandaient depuis le développement de l’épidémie d’appeler le 15 en cas de symptômes plutôt que de se présenter aux urgences.

Désormais il faut privilégier la téléconsultation en consultation initiale et en consultation de suivi.

 

Commentaires