Actualités #Covid_19 : Les #Start Up #3.0 au secours de la #Vaccination

#Covid_19 : Les #Start Up #3.0 au secours de la #Vaccination

People work in front of their computers at the headquarters of the online doctor's appointment booking app and management software company Doctolib, in Paris, during a visit of French Junior Minister for Digital affairs, on April 3, 2019. (Photo by ERIC PIERMONT / AFP)

Vaccination: les pouvoirs publics choisissent Maiia, Doctolib et Keldoc pour la prise de rendez-vous

Dans le cadre de la campagne vaccinale contre le Covid-19, les solutions de prise de rendez-vous éditées par les sociétés Maiia, Doctolib et KelDoc ont été retenues par les pouvoirs publics pour accompagner l’ouverture de la vaccination au grand public prioritaire dès le 18 janvier prochain, ont annoncé le 11 janvier Maiia et Doctolib.

Conformément à la stratégie vaccinale anti-Covid élaborée par les pouvoirs publics, les patients âgés de plus de 75 ans, les pompiers et les aides-soignants de plus de 50 ans pourront prendre rendez-vous à partir du mercredi 13 janvier pour se faire vacciner à compter du lundi 18 janvier 2021.

Pour cela, les patients concernés doivent obligatoirement passer par la prise de rendez-vous médical en ligne. A leur disposition, le site sante.fr référencera les centres de vaccination (en ville ou à l’hôpital) et leur permettra de trouver un centre près de chez eux, qui aura donc choisi l’une des trois solutions de prise de rendez-vous retenues par l’Etat.

 

Maiia - Informations sur le service de téléconsultation

 

Le 11 janvier, la société d’e-santé Maiia (groupe Cegedim) a été la première à faire savoir qu’elle avait été retenue par les pouvoirs publics pour son outil de prise de rendez-vous du même nom.

« Ce sont ainsi 200 personnes au sein de Maiia qui sont mobilisées depuis ce week-end pour répondre à cet objectif. Tout d’abord des développeurs pour répondre aux exigences techniques des centres […]. Des ressources support pour contacter les centres, configurer Maiia au plus près de leurs besoins et les accompagner ont aussi été déployées », a fait savoir l’entreprise.

« Nous avons été sollicités vendredi soir, assez tardivement et nous nous sommes mis au travail immédiatement. Il n’y avait pas d’appel d’offres mais les autorités nous ont sélectionné car nous répondons à un cahier des charges technique précis et que nous sommes référencés par la centre d’achat Ugap [Union des groupements d’achats publics] », a détaillé auprès de TICsanté un responsable de Maiia.

« Comme les autres acteurs retenus, nous prospectons auprès des centres de vaccination pour faire connaître notre solution ou alors ceux-ci ont l’information par les agences régionales de santé (ARS) ou nous connaissent déjà et libre à eux de choisir la solution qui leur conviendra le mieux. Les centres n’ont rien à payer puisque l’Etat prend en charge les licences, le coût est négocié par l’Ugap, il est donc avantageux », a-t-il précisé.

 

Innovation & Startup : Doctolib souhaite faciliter la vie des praticiens | HelloBiz

Cent cinquante centres de vaccination déjà équipés par Doctolib

Le 11 janvier, Doctolib a emboîté le pas de Maiia et a également fait savoir qu’il était « partenaire officiel de l’Etat pour la prise de rendez-vous en ligne et la gestion des centres de vaccination ».

Dans son communiqué, le leader de la prise de rendez-vous médical a fait savoir qu’il a déjà équipé « à ce jour » 150 centres de vaccination dans toute la France.

« Au cours des deux derniers mois, Doctolib a développé un logiciel de gestion des centres de vaccination et de prise de rendez-vous en ligne pour les patients spécialement adapté à la vaccination contre la Covid-19 », a-t-il souligné.

Si pour les patients prioritaires, la prise de rendez-vous est proche de celle effectuée en temps normal, pour les sites chargés de réaliser les vaccinations, Doctolib propose de faciliter le travail des centres de vaccination.

Pour cela, la société offre de « poser automatiquement » le deuxième rendez-vous de vaccination à intervalle adapté (selon le vaccin concerné) », de gérer les plages de vaccination « en fonction du nombre de doses disponibles ». Elle propose aussi d’assurer « une prise en charge optimale des patients » via le calcul du temps de surveillance post-vaccinal selon le protocole en vigueur, l’envoi d’informations « avec la marche à suivre en cas d’effets secondaires » et de les informer sur la vaccination anti-Covid avant et après l’injection.

En outre, elle permet aux centres « de suivre précisément l’activité de vaccination » (du nombre de patients vaccinés, liste des patients n’ayant pas honoré leur rendez-vous pour faciliter leur rappel…).

Si le deuxième palier de la campagne vaccinal doit officiellement s’ouvrir lundi 18 janvier, Doctolib a rapporté que l’Etat a demandé « à tous les sites de vaccination de s’équiper d’une solution d’agenda et de prise de rendez-vous en ligne d’ici mercredi soir ». L’entreprise a indiqué que la prise de rendez-vous en ligne « sera possible à partir de jeudi 14 janvier pour les patients éligibles » via sa solution.

« A ce jour, Doctolib a déjà équipé […] 150 sites de vaccination (CHU de Tours, CHU de Rouen, CHU de Rennes, CHU de Clermont-Ferrand, CHU de Limoges, CHU de Nice, etc.) dans toutes les régions », a-t-elle également fait savoir.

Outre-Rhin, où la société est présente, elle a été sélectionnée en décembre pour équiper les centres de vaccination de l’Etat fédéral de Berlin et sa solution est « opérationnelle depuis le 27 décembre », a-t-il complété.

Doctolib « travaille en parallèle avec les médecins généralistes libéraux pour préparer le déploiement de sa solution de gestion de la vaccination pour la phase de vaccination décentralisée », a-t-elle annoncé, en prévision des prochaines étapes de la campagne vaccinale qui s’appuiera sur la médecine de ville.

 

Prise de rendez-vous médical en ligne : découvrez KelDoc - Le blog de la rééducation et de la masso-kinésithérapie

Un service complémentaire de « télésecrétariat » pour KelDoc

Le troisième fournisseur retenu pour son outil de prise de rendez-vous est le groupe Nehs pour sa solution KelDoc. Dans un communiqué diffusé le 12 janvier, KelDoc développe son offre pour les professionnels de santé:

  • un déploiement en moins de 4 heures et la formation en ligne d’une demi-heure
  • la gestion des rendez-vous des deux injections
  • la gestion des statistiques pour la remontée d’informations auprès des autorités sanitaires.

 

Pour les patients, la prise de rendez-vous KelDoc se veut simple et rapide avec « une visualisation des plages de rendez-vous et des créneaux disponibles au moment de la réservation », la confirmation du rendez-vous et rappel par sms, la possibilité de déplacer ou annuler le rendez-vous et un rappel du rendez-vous par SMS.

« Afin d’appuyer l’activité des centres de vaccination et faire face à leur demande, Nehs Digital propose un service complémentaire de télésecrétariat médical pour répondre aux nombreuses demandes de rendez-vous par téléphone », a fait savoir le groupe.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com