#NeuroTech #Confinement et #Dépression : #Qare Psy propose La #Téléconsultation

#Confinement et #Dépression : #Qare Psy propose La #Téléconsultation

Cofondée par Fanny Jacq, psychiatre, Qare Psy “digitalise” la prise en charge des maladies psychiatriques depuis 2016. Une solution d’abord très adaptée pour les patients vivant dans des déserts médicaux et mal pris en charge. Mais aussi en temps de confinement. 

Fanny Jacq est une psychiatre dont la spécialité est rare : la psychiatrie périnatale. Elle prend en charge notamment des femmes enceintes afin d’adapter leurs traitements médicamenteux pendant leur grossesse. “Quand j’officiais dans mon cabinet à Paris, j’avais des clientes qui venaient de Biarritz, du Mans… raconte-t-elle. Elles étaient enceintes et devaient faire plusieurs fois pendant leur grossesse des aller-retour en voiture. Je me suis dit qu’il fallait proposer autre chose.”

 

Qare - Votre téléconsultation médicale en ligne 7j7

 

De ce constat, elle confonde en 2016 sa propre plate-forme de télé-consultation : Doctopsy. Elle, qui a fait son internat de médecine au Kremlin-Bicêtre, s’est associée avec Benjamin Macquet, entrepreneur diplômé de l’Essec pour créer cette start-up, rachetée par un des spécialistes français de la télé-consultation, Qare en 2020, pour en faire sa verticale dédiée aux maladies psychiques, et gérée par Mme Jacq.

La psychiatrie est devenue un problème de santé majeur dans le monde et en France. Selon l’OMS, environ 615 millions de personnes souffrent de dépression ou d’anxiété dans le monde et 70% ne seraient pas soignées. Au delà de la catastrophe médicale, cela représente un coût économique faramineux : la dépression à elle seule coûterait 1000 milliards $/an dans le monde en perte de productivité. En France, les troubles mentaux représentent le premier poste de dépenses de l’assurance maladie soit quasiment 20Mds €/an. “Cela compte plus que les cancers et les maladies cardiovasculaires”, observe Mme Jacq. Alors que le pays présente six départements avec un seul psychiatre libéral, certains patients doivent attendre 6 à 9 mois pour obtenir un rendez-vous avez un de ces spécialistes.

L’avantage de la téléconsultation n’est pas que spatial : il est aussi temporel : “Bien sûr, cela permet à des personnes dans des déserts médicaux de pouvoir être soignées, relève Mme Jacq. Mais cela facilite aussi la flexibilité du praticien. Quand vous devez prendre un rendez-vous en urgence au cabinet, quand il est rempli, il est rempli. Grâce à la télé-consultation, vous pouvez prendre quelqu’un en urgence le samedi matin tôt, ou un soir en semaine après 21h quand vous avez couché les enfants.”

En termes de qualité, la consultation à distance a les avantages de ses inconvénients : “Bien sûr, si je pouvais, je ne ferais que des consultations en présentiel, insiste Fanny Jacq. Notamment, la visio ne permet pas de déceler toutes les expressions non-verbales des patients. Mais elle permet de voir des choses qu’on ne verrait pas en temps normal. C’est un bon moyen par exemple ‘d’aller chez les gens’, de voir leur intérieur, leur environnement familier et famillial, et ça, ça dit beaucoup de choses du patient. C’est presque une visite à domicile.”

Qare Psy propose, outre les télé-consultations, divers outils de suivi du patient. Et une application, “Mon Sherpa” qui offre, en accès freemium, des exercices favorisant les thérapies cognitives et/ou comportementales développées par le praticien. L’application avait été rendue complètement gratuite pendant le confinement.

A l’aube d’un second “shutdown”, la question de la santé psychique des individus est un enjeu de premier plan. Le confinement amplifie en effet les maladies mentales comme l’explique Mme Jacq : “Il y a trois cas de figure : le premier, ce sont les patients déjà suivis qui ont pu continuer sur Qare. Le deuxième, ce sont les patients en fin de suivi, et qui ont connu une décompensation, et qui se retrouvent esseulés, du fait d’une interruption des séances. Enfin, il y a tous ces gens qui n’ont jamais eu de troubles psychiques et qui sont frappés de dépression ou de fatigue mentale à force d’être enfermés chez eux.”

Pour prévenir les risques psychosociaux en entreprise, Qare Psy propose aux DRH une offre entreprise articulée autour de plusieurs outils de prévention et de prise en charge : campagnes d’emailings personnalisées, interventions sur site d’experts psychiatres et psychologues, téléconsultations aux collaborateurs, contenu et suivi personnalisé des collaborateurs par Mon Sherpa,  et remontée de données anonymisées aux RH leur permettant de prendre la mesure du climat social dans l’entreprise et d’intervenir précocement.

Pour cette aventure entrepreneuriale, Fanny Jacq a quasiment dû laisser tomber ses propres consultations. “Ça ne me manque pas forcément, assure-t-elle. Finalement, je continue de faire ce que je faisais avant mais à une autre échelle. Quand je conçois un exercice pour l’application Mon Sherpa, je sais qu’il va être utilisé par les 100 000 personnes qui l’ont téléchargée.”

Pendant le premier confinement, Qare a dépassé la barre du million de consultations, en rencontrant une croissance de 250%. Les 500 psychiatres qui utilisent la plate-forme doivent s’attendre à pareille ampleur.

SOURCE : – Journaliste Forbes France

 

Commentaires