Confinement #Téléconsultation : 3 bonnes raisons d’y passer pendant le #Covid_19

#Téléconsultation : 3 bonnes raisons d’y passer pendant le #Covid_19

La crise du coronavirus Covid-19 a eu pour conséquence le développement soudain et intense de la téléconsultation, jusqu’ici relativement peu utilisée. C’est plus que jamais le moment de franchir le pas !

La téléconsultation n’a jamais eu autant de succès. L’épidémie de coronavirus et les mesures de confinement qu’elle a induites ont eu pour conséquence un essor sans précédent de cet outil, désormais au centre de la prise en charge des patients atteints du Covid-19, mais aussi de tous les autres.

Déjà, avant la crise sanitaire, la téléconsultation avait bonne presse : les sondages montraient que près des 2/3 des Français se déclaraient favorables au développement de cet outil. Mais au final, peu l’utilisaient.

De fait, depuis son lancement en 2018, le dispositif est resté largement sous-utilisé : moins d’un professionnel de santé sur 10 y avait déjà eu recours début 2020. Pour l’année 2019, la Cnam (Caisse nationale d’Assurance Maladie) a comptabilisé un peu plus de 60 000 actes de téléconsultation – alors que les législateurs tablaient sur 500 000 consultations à distance…

Ce chiffre, il a été atteint en quelques semaines en pleine crise du coronavirus. Et il y a fort à parier que cette tendance s’installera durablement : d’abord parce que le déconfinement promet de se faire de manière lente et progressive, ensuite parce que la téléconsultation renvoie à des usages en accord avec les pratiques contemporaines. Ainsi, le cadre juridique a été largement assoupli et les praticiens qui se lancent sont de plus en plus nombreux.

What’s up Doc, avec la plateforme de téléconsultation CLICKDOC, vous donne trois bonnes raisons d’adopter cet outil.

1. Élargir son accès à la patientèle

Un Français sur 3 déclare avoir des difficultés à accéder à des soins médicaux et à des professionnels de santé. La distance, le nombre insuffisant de praticiens à proximité, sont cités parmi les motifs – qui souvent mènent à renoncer à des soins.

Avec la téléconsultation, fini les contraintes géographiques. Votre périmètre d’exercice s’élargit considérablement : vous avez accès aux patients qui habitent dans des zones éloignées, sous-dotées, mal desservies. A la clé : un levier potentiel pour augmenter votre patientèle, et un moyen efficace de lutter contre les déserts médicaux. Par ailleurs, la téléconsultation permet de diversifier sa patientèle en touchant des profils plus jeunes, avec un paysage de pathologies varié.

2. Gagner du temps

Le manque de temps, c’est une problématique bien connue des professionnels de santé. La téléconsultation y apporte une réponse. Elle permet de désengorger les salles d’attente, en traitant rapidement les consultations simples (renouvellement d’ordonnance, traitements rapides…). À la clé : plus de flexibilité, et une réduction des délais d’attente pour les rendez-vous. C’est aussi un outil efficace pour développer les soins à domicile tout en limitant les déplacements. On peut ainsi proposer un suivi régulier à des patients qui ne peuvent pas se déplacer au cabinet (personnes âgées, handicapées, immobilisées…).

Vite fait, mal fait ? Au contraire ! La téléconsultation est une piste pour renforcer la qualité des soins et l’adhésion des patients à la prise en charge, selon différents rapports d’expertise.

Côté administratif, on s’y retrouve aussi. Les démarches sont les mêmes qu’en présentiel. Et les ordonnances, comptes rendus et autres documents perdus appartiennent au passé…

3. Un système flexible et pratique

Un ordinateur ou un téléphone, une webcam, une connexion Internet : c’est tout ce qu’il faut pour ouvrir une téléconsultation sur la platefome Clickdoc. La consultation peut se tenir n’importe où ; vous pouvez réorganiser votre agenda avec moins de contrainte.

Vite fait, mal fait ? Au contraire ! La téléconsultation est une piste pour renforcer la qualité des soins et l’adhésion des patients à la prise en charge, selon différents rapports d’expertise.

La solution est adaptée à toutes les spécialités : généralistes, spécialistes, mais aussi infirmiers et sages-femmes, qui ont mis en place, en ces temps de crise sanitaire, un télésuivi des patients chroniques et des femmes enceintes afin de limiter les déplacements et le risque de transmission du virus.

Pendant toute la crise, Clickdoc offre ses services à tous les praticiens. Il suffit de compléter un formulaire pour se voir proposer la solution. Le professionnel de santé reçoit des accès à un compte, à partir duquel il pourra organiser ses téléconsultations. Seuls les patients choisis par le praticiens peuvent faire une téléconsultation.

SOURCE  :  what’s up doc

Commentaires