Accueil Actualités #SantéConnectée : Les grands espoirs de la #RobotTélémédecine

#SantéConnectée : Les grands espoirs de la #RobotTélémédecine

PARTAGER
Les premiers succès de la robot-télémédecine
Sur le marché de la robotique médicale, les robots mobiles de télé-présence sont les produits qui ont le plus de chance d’investir massivement les établissements de santé dans les 5 prochaines années.
La robot-télémédecine est à l’étude depuis une dizaine d’années, principalement aux États-Unis, ou, pour la première fois un robot spécifiquement dédié à la télémédecine, a été autorisé à la vente par la FDA en 2012.
Que représente réellement la robot-télémédecine aujourd’hui et que peut-on en attendre ? La littérature médicale des 10 dernières années nous donne quelques réponses.
L’application la plus étudiée pour ces robots dont on peut prendre facilement le contrôle à distance pour les amener au lit du patient est la télé-consultation médicale.
Les premiers sites de soins évalués ont été les services d’urgences, de réanimation et de chirurgie.
La robot-télémédecine semble s’adapter à des situations très variées : surveillance post-opératoire, visites médicales en réanimation ou encore avis de médecine spécialisée dans les centres d’urgence. L’encadrement technique est également un sujet très présent, en particulier la supervision à distance de chirurgiens en formation par des praticiens expérimentés.
La plupart des essais ont été effectués avec des robots spécialement conçus et commercialisés pour la télémédecine. Mais des robots de télé-présence généralistes, composés d’une simple tablette tactile montée sur pied téléguidé ont pu aussi être utilisés.
Le marché semble donc ouvert à tous les producteurs de robots mobiles.

Modèles de robots 3D

Quels sont les principaux résultats des évaluations hospitalières ?
Une équipe de chercheuses suédoises a récemment analysé 16 études hospitalières publiées entre 2004 et 2011. Les 2 principales informations à retenir sont les suivantes : la robot-télémédecine apporte une diminution de la durée de séjour en chirurgie mineure et en réanimation ainsi qu’une réduction des délais d’interventions pour les urgences vitales.
Autre information intéressante, les patients et les infirmières se déclarent satisfaits par les visites médicales réalisées par télé-robotique.
Les relations interhumaines peuvent même être améliorées de façon inattendue. Ainsi, une étude réalisée en chirurgie orthopédique a montré que les patients ont une préférence pour les visites médicales post-opératoires faites par leur médecin à distance avec un robot plutôt qu’une visite physique faite par un remplaçant.
Toujours dans le domaine post-opératoire, une étude réalisée en chirurgie bariatrique a montré une diminution des réadmissions pour complication post-interventionnelle dans le groupe suivi par robot-télémédecine.
L’ensemble de ces effets a bien entendu un impact positif sur les coûts hospitaliers.

 

Modèles de robots 3D

Malgré des effets positifs sur la qualité des soins, l’adoption leste lente et difficile
Mais l’adoption de la robot-télémédecine est loin d’être acquise. Une équipe universitaire américaine a examiné l’introduction d’un robot de télé-présence dans un service hospitalier.
Le robot était utilisé pour 3 activités : télé-visite médicale, encadrement des médecins juniors et consultations de pneumologie à distance. L’objectif de l’étude était d’évaluer les attitudes et la perception des utilisateurs quant à l’efficacité et l’utilité des robots.
Sur 29 médecins, seuls 5 utilisent le robot. Les 5 se déclarent satisfaits : robot jugé facile à utiliser, amélioration globale de la qualité des soins. Mais, malgré ce ressenti positif des 5 utilisateurs, la majorité des praticiens n’adopte pas la robotique.
Que retenir de cet aperçu de la littérature médicale ? La réalité technologique apparaît éloignée des débats portant sur le remplacement des médecins par des entités mécaniques.

Modèles robo 3D

De façon plus pragmatique, nous pouvons conclure, sans grand risque de nous tromper, que le robot de télé-présence sera le téléphone du XXIe siècle. Mobile et manipulable à distance, il mettra le médecin en visioconférence directe au lit du patient.
Les résultats des premières études nous disent que cette amélioration des communications aura un effet bénéfique sur la qualité des soins, les conditions de travail et les coûts hospitaliers.
Mais les études ont aussi montré que, comme toute nouveauté, la robot-télémédecine induira un changement d’habitude qui devra être apprivoisé.

Pascal Meyer-Bonnetaud / Médecin hospitalier au centre hospitalier de Fontainebleau et blogueur

Commentaires

comments