Communiqué de Presse #Covid_19 : Dans les #Transports en commun , #Tais-toi !!!

#Covid_19 : Dans les #Transports en commun , #Tais-toi !!!

COVID : L’ACADÉMIE DE MÉDECINE RECOMMANDE DE SE TAIRE DANS LES TRANSPORTS
Pour faire face à la propagation de la Covid et la multiplication du nombre de cas liés aux variants, l’Académie de médecine a annoncé vendredi 22 janvier recommander de ne pas discuter ni de répondre au téléphone dans les transports en commun, même masqué, afin de limiter la propagation d’éventuels postillons, vecteur de contamination du virus.

Une façon d’éviter la propagation des nouveaux variants de la Covid, plus contagieux… L’Académie de médecine a annoncé vendredi 22 janvier recommander aux usagers des transports en commun de garder le silence à bord des bus, métro, et autres moyens de locomotion pour éviter de postillonner, malgré le masque, et propager la maladie.

Un port du masque qui “doit s’accompagner d’une précaution très simple: éviter de parler et de téléphoner“, explique ainsi l’Académie.

 

Tais-toi ! — Wikipédia

 

En revanche, concernant l’utilisation de masque artisanal grand public ou de catégorie 2, l’institution dit tout le contraire des recommandations du Haut Conseil de la Santé publique (HSCP) et invite les usagers à continuer de les utiliser. Une recommandation qu’évoquait également le ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 21 janvier, lors d’un entretien à TF1, qui appelle désormais les Français à ne plus utiliser ces masques artisanaux en tissu, jugés insuffisant pour filtrer les postillons.

Un tel changement des recommandations concernant une pratique avec laquelle l’ensemble de la population avait réussi à se familiariser risque de susciter de l’incompréhension et de raviver les doutes sur le bien-fondé des préconisations officielles“, explique ainsi l’Académie de médecine, qui poursuit en indiquant qu’elle ne croit pas non plus à la distanciation de 2 mètres, recommandés également par les autorités sanitaires : une “proposition défendable en théorie mais inapplicable en pratique“, ajoute-t-elle. Des mesures que pourraient, ou non, suivre les Français.