Actualités Covid_19. : #Gestion des masques , le coup de #Gueule des...

Covid_19. : #Gestion des masques , le coup de #Gueule des #Pharmaciens

Dans un courrier, daté de ce jeudi 30 avril, le Conseil Régional de l’Ordre des Pharmaciens des Pays de la Loire exprime sa colère.

Pendant presque sept semaines, les pharmaciens ont économisé les masques chirurgicaux en les distribuant au compte-gouttes aux professionnels de santé, dont nos préparateurs ne faisaient pas partie, écrivent ses représentants.

https://images.ladepeche.fr/api/v1/images/view/5e7ecef6d286c24bae489a35/large/image.jpg?v=1

 

Combien d’entre nous ont été contaminés, fatigués, ou empêchés de travailler par manque de masques ? Combien de fois avons-nous été contraints de refuser des masques aux patients en chimiothérapie et aux malades chroniques ? Combien de professionnels de santé n’ont pu assurer leur rôle de santé publique en toute sécurité ? Combien d’infirmiers, médecins généralistes et personnels soignants, sont décédés faute de masques ?, poursuivent-ils.

Nouvelles directives et contrôles

Nous sommes devenus depuis le 17 mars, des gestionnaires et comptables bénévoles du stock d’État, acceptant semaine après semaine les nouvelles directives du Ministère de la Santé, jusqu’à passer notre temps à entrer nos stocks sur Ameli Pro pour en assurer la gestion, comme si nous avions des comptes à rendre l’État. Durant ce même temps, nous étions la cible de la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) qui visitait les pharmacies pour contrôler qu’il n’y ait pas de ventes de masques chirurgicaux et vérifier le prix de vente des solutions hydroalcooliques (au centime près).

Après 15 jours de silence, le Ministère décide enfin d’autoriser les officines à vendre des masques alternatifs à toute la population, sans nous laisser le temps, avant les annonces des médias, de commander des stocks suffisants pour satisfaire notre mission de santé publique, s’indigne encore le Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens.

Les grandes et moyennes surfaces deviennent des « sauveurs »

Ce 29 avril 2020, une annonce miraculeuse arrive : les GMS (grandes et moyennes surfaces) ont des millions de masques chirurgicaux à vendre à prix coûtant aux Français. Les sauveurs arrivent, pendant que nous pharmaciens apprenons le soir que nous sommes invités à vendre les masques chirurgicaux de notre propre stock avec discernement, en les délivrant en priorité aux personnes fragiles ou à risque.

Pendant cette période de réquisition de sept semaines, comment expliquez-vous que les GMS aient pu commander, obtenir et stocker plus de 500 millions de masques chirurgicaux ? Comment l’expliquer aux professionnels de santé et aux patients fragiles qui en ont cruellement manqué ?

« Manipulés et piégés par l’État »

L’ensemble de la profession des pharmaciens d’officine et ses institutions ordinales et syndicales se devaient et avaient obligation de suivre le cadre législatif imposé par l’État. En choisissant le camp de la santé, et c’était fondamental, nous garantissions la sécurité des patients et des soignants. Aujourd’hui, nous avons conscience d’avoir été manipulés et piégés par l’État et nous sommes en colère, écrit encore le Conseil de l’Ordre.

Nous refusons que cette gestion de crise des masques imposée par l’État, nous fasse perdre de la crédibilité auprès de nos patients. Nous exigeons des explications face à cette situation.

SOURCE  : OUEST  FRANCE