Accueil Actualités #Neurologie 3.0 : des ultrasons attaquent les #TumeursCérébrales

#Neurologie 3.0 : des ultrasons attaquent les #TumeursCérébrales

Des équipes de médecins et de chercheurs français ont découvert une méthode novatrice pour combattre les tumeurs du cerveau. 

Les premiers résultats viennent d’être publiés dans la revue américaine « Science Translational Medicine ».

C’est une découverte qui pourrait bien révolutionner la lutte contre les tumeurs cérébrales. Des équipes de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) et de l’Inserm ont mis au point une méthode basée sur les ultrasons pour favoriser la pénétration des traitements médicamenteux à l’intérieur du cerveau.

<Legende/> / /

« Cette méthode novatrice offre un espoir dans le traitement des cancers du cerveau, mais aussi d’autres pathologies cérébrales, comme potentiellement la maladie d’Alzheimer, pour lesquelles les molécules thérapeutiques existantes peinent à pénétrer dans le cerveau », explique dans un communiqué de l’AP-HP le professeur Alexandre Carpentier, neurochirurgien à la Pitié-Salpêtrière et coordinateur de l’étude.

media

La barrière hémato-encéphalique, un rempart face aux traitements
Le traitement des cancers du cerveau repose sur une opération neurochirurgicale, complétée par des séances de chimiothérapies et de radiothérapies. Objectif : détruire les cellules cancéreuses ou, a minima, empêcher leur multiplication. Mais l’efficacité de ces traitements laisse encore à désirer.
Car les vaisseaux censés permettre leur diffusion à l’intérieur du cerveau sont protégés par une paroi particulièrement étanche, appelée « barrière hémato-encéphalique ». Son rôle est de limiter l’exposition des neurones aux agents toxiques, pour ne laisser passer que les nutriments nécessaires à son fonctionnement  : le sucre et l’oxygène.

 

Des résultats jugés encourageants

 

Publiés dans la prestigieuse revue médicale américaine Science Translational Medicine, les premiers résultats des tests cliniques initiés en 2014 sont jugés largement encourageants. « A ce jour, et pour la première fois au monde, plusieurs ouvertures répétées de la barrière hémato-encéphalique ont pu être observées chez les 20 patients traités », résume le communiqué de l’AP-HP. Le procédé permet une diffusion de la molécule thérapeutique cinq fois plus importante que d’ordinaire, affirme le professeur Carpentier.
Le fils du célèbre chirurgien Alain Carpentier n’en est pas à son coup d’essai. En 2008, il avait déjà réalisé une première mondiale en parvenant à détruire des tumeurs métastatiques au cerveau sans ouvrir la boîte crânienne, grâce à la technologie laser. Depuis 2010, il s’emploie à améliorer le traitement des tumeurs cérébrales grâce aux ultrasons au sein de sa start-up CarThera. L’invention du SonoCloud et du SonoProbe – un instrument permettant le diagnostic et l’ablation des tumeurs sous IRM – ont valu à l’entreprise d’être distinguée aux Grands Prix de l’Innovation en 2012.
Selon CarThera, SonoCloud pourrait bénéficier à plus de 160 000 patients dans le monde atteints d’une tumeur cérébrale, parmi ceux diagnostiqués chaque année. Mais un essai clinique doit d’abord être réalisé sur 200 patients en Europe et aux Etats-Unis pour en évaluer l’efficacité anti-tumorale. Le grand public devra ensuite encore attendre quelques années pour en bénéficier.

Commentaires

comments