Actualités #Covid _19 : #SOS Médecins fait aussi émerger ses #Téléconsultations

#Covid _19 : #SOS Médecins fait aussi émerger ses #Téléconsultations

Face à l’épidémie de coronavirus en France, l’association de soins à domicile SOS Médecins s’adapte, en fonction des recommandations gouvernementales.

Notamment grâce à la téléconsultation.

« On essaie de diriger les gens vers la téléconsultation.

Le but, c’est de protéger ceux qui sont confinés chez eux » explique Pierre-Anthony Helmbold, président de SOS Médecins en Isère.

Face à l’épidémie de coronavirus en France, il faut s’adapter.

La téléconsultation est un moyen de répondre aux besoins de la population iséroise.

Un médecin de l'association SOS Médecin lors d'une téléconsultation.Un médecin de l’association SOS Médecin lors d’une téléconsultation. © Radio France – Bastien Thomas

« On ne peut pas, avec la téléconsultation et pas plus qu’avec une consultation classique, différencier une grippe classique d’un cas de coronavirus » – Pierre-Anthony Helmbold, président de SOS Médecins en Isère.

« On a décidé d’utiliser WhatsApp pour faire la téléconsultation. Les patients prennent rendez-vous sur notre site ou appellent notre standard au 04.38.70.17.01 et l’on convient d’un créneau » continue-t-il. 

« S’en suit une supervision avec un médecin qui juge du bien fondé de la téléconsultation, pour voir si ce n’est pas un patient qui aurait besoin d’une prise en charge plus rapide » poursuit-il.

Comment ça se passe ?

« Ce qui revient le plus souvent c’est : « est-ce que mes symptômes ont un rapport avec le coronavirus ? » C’est normal, c’est dû à l’inquiétude », raconte le président de la section iséroise de SOS Médecins. 

« Ensuite, on va tout d’abord établir le risque du patient. Lui demander ses antécédents, sa condition de vie, ses symptômes. »

« Après, pour ce qui est examen clinique, on est limité. Mais on peut lui demander sa fréquence respiratoire, son état de conscience, son état de douleur, ce qui permet déjà de faire un bilan » – Pierre-Anthony Helmbold, président SOS Médecins en Isère.

Après la téléconsultation, le médecin prend un décision : soit de continuer totalement en téléconsultation, soit de prendre en charge physiquement le patient, s’il est dans le même secteur.

Maintien des consultations « classiques »

_« On garde quand même les consultations à domicile ou dans notre local pour les personnes qui ne peuvent pas bénéficier de la téléconsultation et pour ceux dont la situation est urgente »précise Pierre-Anthony Helmbold. 

« La téléconsultation, c’est un bel outil. On a rarement loupé une situation grave avec ça, mais il faut avoir un degré d’exigence très important »_ conclut-il.

Par France Bleu Isère

SOURCE :  https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/sos-medecin-force-de-s-adapter-en-periode-de-confinement-1584802444