Communiqué de Presse #Medissimo veut améliorer les études médicales grâce aux objets connectés

#Medissimo veut améliorer les études médicales grâce aux objets connectés

Spécialiste des objets connectés de santé, Medissimo annonce aujourd’hui qu’il rejoint l’initiative French IoT de La Poste et mettra ses données à disposition de son Hub Numérique.

Au CES 2016, Medissimo annonce la commercialisation prochaine de son pilulier connecté Imedipac, déjà récompense d’un Award en 2014 à Las Vegas.

medissimo-imedipac_4539632

Medissimo annonce surtout cette année qu’il proposera prochainement au travers du Hub de La Poste la possibilité d’améliorer les études médicales conduites dans le cadre de la mise sur le marché des nouveaux traitements.

Si l’observance médicamenteuse est un facteur important pour le patient, c’est un pré requis indispensable aux études précédant la mise sur le marché de nouveaux traitements.

La démonstration de leur efficacité est souvent synonyme de jackpot pour les laboratoires : les ventes s’envolent littéralement s’ils obtiennent un remboursement plus important de leurs produits.

Pour cela, Medissimo assure qu’elle peut fournir la garantie de la bonne observance médicamenteuse en anonymisant les données issues de son pilulier connecté.

Couplée à d’autres données contextuelles récoltées par le Hub Numérique (comme la durée / qualité de sommeil, l’alimentation ou l’activité physique du sujet), les études médicales pourraient rapidement reléguer les questionnaires déclaratifs au placard.

imedipac-pilulier-connecte-3

Selon Medissimo, 500 études de ce genre sont menées chaque année en France, en prévision de la commercialisation d’un nouveau médicament. Cela implique chaque année près de 13.000 patients dont il faut suivre précisément les habitudes pour garantir les résultats de tests.

« La santé connectée devient un outil indispensable de santé publique. Les essais cliniques peuvent désormais en bénéficier, sur de larges échantillons de patients. Nous lançons un appel à tous les acteurs de la santé connectée pour rejoindre notre plateforme et connecter la recherche. » commente Caroline Blochet, fondatrice de Medissimo.

En plus de la vente de ses piluliers connectés en pharmacies (299€ ou de 30€/mois en location) , Medissimo espère ainsi capter une partie de la valeur de ce marché B2B et illustrer ainsi la vocation du Hub Numérique de La Poste : accélérer la transition de l’Internet des objets vers l’Internet des services.