Accueil Connected Doctors #ConsultStation : une #Cabine 3.0 pour les déserts médicaux ?

#ConsultStation : une #Cabine 3.0 pour les déserts médicaux ?

La cabine connectée pour lutter contre les déserts médicaux ?

Les étudiants parisiens peuvent se rendre dans une cabine connectée afin de réaliser un bilan de santé. Et il semble que cette pratique séduise des étudiants jugés trop peu soucieux de leur santé.

cabine-connectee-etudiant

La Consult Station s’est installée il y a quelques temps dans les locaux la Smerep, une mutuelle qu’ont souscrite une grande partie des étudiants parisiens. Cette cabine futuriste a pour vocation de permettre aux étudiants de réaliser un bilan de santé sans avoir à trouver un médecin.

Afficher l'image d'origine

 

Cette expérimentation vise ainsi à, d’une part, lutter contre les déserts médicaux et, d’autre part, améliorer la santé des étudiants qui sont 14% à estimer qu’ils sont en mauvaise santé. 25% d’entre eux avouent même ne jamais consulter de médecin en raison de soucis de délai pour la prise de rendez-vous mais aussi de budget. De fait, certains ne possèdent pas de mutuelle santé, d’autres ont souscrit une offre qui propose des remboursements limités et qui ne permet pas de faire face aux dépenses importantes telles que les dépassements d’honoraires.

 

Avec un bilan dont la durée varie entre 10 et 30 minutes, ces étudiants peuvent ainsi faire un point sur leur état de santé.

Tension artérielle, fréquence cardiaque, IMC, taux d’oxygène dans le sang, rien n’échappe à cette cabine composée de nombreux détecteurs. A ce jour, elle réalise en moyenne 10 bilans par jour, un succès selon les créateurs de cette machine et une réelle bonne idée selon les étudiants qui se sont lancés.

Installées au sein des établissements de santé, les cabines de télésanté conçues et produites par H4D (les Consult Station®s) sont en capacité de dépister, surveiller, aider au diagnostic, qualifier les besoins de soins ainsi que simplifier le processus d’entrée et de sortie d’hospitalisation.

Leurs interfaces permettent d’échanger les données de santés recueillies et de s’intégrer aux systèmes d’information locaux et territoriaux. Dispositifs médicaux certifiés (classe IIa), elles améliorent l’accueil et la prise en charge des usagers tout en permettant la maîtrise des dépenses de santé (inadéquations hospitalières, transports sanitaires).

Commentaires

comments