Accueil 3e et 4e âge Le #numérique, une place de choix dans la gestion future de notre...

Le #numérique, une place de choix dans la gestion future de notre #santé ?

On le sait, le numérique a transformé en profondeur notre quotidien et nos habitudes, et ce, avec une rapidité déconcertante. Pas une minute ne passe sans que les GAFAMS (Google, Apple, Facebook, Amazon Microsoft, Samsung) et bien d’autres, n’accompagnent un moment privilégié de notre vie.

Le numérique est aujourd’hui partout, obligeant ainsi notre société à se réinventer et à évoluer en continu.

Et qu’en est-il pour notre santé ? Le champ des possibles lui est-il aussi ouvert ? Comment en tant que citoyen & patient, l’accueillerons-nous ? Quelles conséquences pour le futur ?

Tout d’abord, concentrons-nous sur l’infographie créée par les Laboratoires Roche en collaboration avec CSA Research. Elle donne une idée assez claire sur la façon dont les français imaginent la santé en 2045 et la place qu’y prend le numérique.

http://www.roche.fr/medias/actualites/comment-francais-imaginent-sante-2045.html

Et les réponses parlent d’elles mêmes…..D’une part, le patient sera dans le futur complètement acteur de sa santé  et d’autre part, le numérique constituera un moyen clé pour faciliter le processus et accéder à l’information.

Il est vrai qu’une véritable métamorphose du paysage s’opère actuellement. Et l’arrivée en force des nouveaux acteurs (Gafams & Start up) dans cet univers n’y est pas étranger.

Pourtant, un long chemin reste encore à parcourir pour intégrer intelligemment le numérique dans l’offre globale de soin et lui permettre de faire éclore tout son potentiel au service d’une médecine personnalisée et prédictive.

En effet, de l’intelligence artificielle à la réalité virtuelle voire augmentée, en passant par les médicaments connectés et leur impression 3D…, on voit émerger une palette de solutions et d’innovations très prometteuses dans l’amélioration de la prise en charge du patient tout au long  de son parcours de santé. Pour autant, ce marché reste toujours confidentiel dans son utilisation réelle en France avec un certain nombre de freins encore à lever.

Par conséquent, l’un des défis futurs de cet écosystème résidera sans aucun doute dans le fait de générer de la confiance autour de l’e-santé. Et cela touche de manière ciblée toutes les problématiques liées aux données de santé et de leur protection.

Pour ce faire, il s’agira de lever les freins juridiques, réglementaires, financiers  de mise en place de ces solutions tout en garantissant une transparence sur la gestion des données de santé. Du recueil jusqu’aux modalités d’exploitation en passant par l’anonymisation, le stockage et la sécurisation. La mise en place des RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données Personnelles) va très certainement contribuer à réguler le paysage sur ces critères. Et cela est fondamental lorsque l’on touche notamment au sujet sensible du dossier patient…..

La FASN (Faire Avancer la Santé Numérique) a confronté récemment les opinions de différentes populations (professionnels de santé, patients…). Il ressort du sondage une volonté générale (89%) de disposer d’un dossier médical numérisé, afin d’y centraliser l’ensemble des données de santé disponibles (examens et consultations) .

Avec d’une part, trois principaux avantages identifiés:

  • obtenir des soins de meilleure qualité (39%),
  • une simplification des démarches (32%)
  • des conseils personnalisés en prévention (24%).

Et d’autre part, des risques centrés sur:

  • le  piratage et vol de données (52%)
  • et/ou la perte de confidentialité (33%).

 

 

 

 

On s’en doute, le marché de la santé constitue un enjeu considérable. Il pèse 9 590 milliards de dollars (source Deloitte) et génère 10% du PIB mondial. Il représente à lui seul un axe stratégique de développement et de diversification pour de nombreuses entreprises. Donc, c’est dans ce cadre que la qualité des données de santé recueillies prend tout son sens.

Qui prendra le leadership sur ce versant, assurera pour son business, une transition réussie et très certainement pérenne….

Et la Poste semble mettre tout en œuvre dans ce sens. En effet, avec « la poste e-santé », très belle initiative présentée par la Poste en janvier lors du CES 2018 (Consumer Electronics Show) à Las Vegas, l’entreprise propose une offre innovante et sécurisée de e-services à destination des patients et des professionnels de santé et répondant à l’enjeu sécuritaire des données:

  • Un carnet de santé numérique qui permet de gérer ses données personnelles et de collecter les informations issues des objets connectés quelque soit le fabricant.
  • Une plateforme de santé sécurisée qui permet de stocker, consulter et partager les données en toute sécurité.
  • Un assistant personnalisé.
  • Hébergement des donnés de santé.
  • Tiers de confiance.
  • Choix de partager ou non ses propres données avec les professionnels de santé
  • Interconnexion possible avec des applications hospitalières : outil de suivi des patients après hospitalisation.
  • Offre senior, Essais cliniques…….

Au delà du versant médical, l’ingéniosité de la Poste réside également dans la complémentarité de ses services numériques. Ils couvrent, en effet, de nombreux autres besoins actuels et futurs autour de 3 axes : Maison, Bureau, Ville. La toile d’araignée est tissée pour faire de la Poste un acteur du numérique incontournable dans le futur ……..

Line GUFFOND LE GOANVIC
https://www.linkedin.com/in/line-guffond-le-goanvic/

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Commentaires

comments