Accueil Actualités #SantéConnectée : l’#IntelligenceArtificielle va décloisonner l’#Hôpital

#SantéConnectée : l’#IntelligenceArtificielle va décloisonner l’#Hôpital

PARTAGER
Security officer watching cloud blocks forming face in sky
La reconnaissance vocale, un levier d’efficience pour l’hôpital
Le #ChuNantes déploie au sein de ses équipes l’utilisation de #DragonMedicalDirect, une solution de reconnaissance vocale dans le #Cloud qui facilite l’élaboration de comptes rendus médicaux.
Depuis plusieurs années, les Centres hospitaliers universitaires (CHU) se sont fixés un objectif de « zéro papier ».
A Nantes, la reconnaissance vocale a été choisie à cette fin, pour encourager la numérisation et la productivité des médecins, qui élaborent plus de 500 000 comptes rendus par an.

Déjà 400 professionnels utilisent #DragonMedicalDirect, une solution de l’éditeur #Nuance qui permet une instantanéité dans le parcours de soin en capturant l’information vocale sur un poste de travail, la stockant dans le #Cloud de l’hôpital et l’intégrant dans le dossier patient informatisé sélectionné

« Quand une personne vient à l’hôpital, une soixantaine d’acteurs interviennent entre l’accueil, les médecins, les laboratoires, etc.
La reconnaissance vocale permet à tous d’avoir l’information au bon moment et cela évite les risques de mauvaise retranscription », détaille Pierrick Martin, directeur des systèmes d’information du CHU de Nantes.
Les premiers tests ont été effectués en 2015. « Les débuts de la reconnaissance vocale étaient mitigés, reconnaît-il.
Mais les médecins étaient demandeurs car ils ont besoin de gagner du temps, avec 86 000 entrées en hospitalisation et 2 500 consultations comptabilisées dans l’année. La troisième version présentée par Nuance nous a surpris par sa fluidité et la qualité du vocabulaire médical. »
L’outil a pu être déployé en mars 2016 et le CHU a été conforté dans son choix par la promulgation du décret du 20 juillet 2016, stipulant qu’une lettre de liaison doit être remise au patient le jour même de sa sortie par le professionnel de santé.
Avant la reconnaissance vocale, les délais de délivrance pouvaient atteindre 30 jours.

L’#IA pour favoriser la compréhension

Satisfait du résultat, qui permet notamment aux secrétariats de « se recentrer sur l’accueil des patients », le CHU espère atteindre à terme une adoption par ses 1 800 professionnels.
« Le Dragon Medical Direct est déployé en radiologie et en cardiologie, nous travaillons à augmenter sa richesse lexicale pour qu’il puisse couvrir l’intégralité des spécialités », précise Pierre Meyblum,  Channel Sales Manager Healthcare France chez Nuance.
La solution, apprenante grâce à un réseau de neurones d’#IntelligenceArtificielle, peut être enrichie par les praticiens de listes de mots, comme des noms de médicaments.
« Pour ce qui est du back-office, on a simplement ajouté un serveur dédié à la reconnaissance vocale dans le cloud de l’hôpital. Au plus, on est capable de fournir des solutions implémentables, au plus on aide la DSI à délivrer la solution. Dans un monde médical complexe, il faut une solution flexible », souligne Jean-Marc Torre, ingénieur à Nuance.
L’enjeu de numériser les informations en temps réel est d’autant plus important avec les groupements hospitaliers de territoire. « Le CHU de Nantes va devoir mutualiser ses outils avec 13 autres établissements.
Le projet de transformation clinique n’est pas une option, on est obligé d’investir dans le numérique pour diminuer la durée des séjours et accroître l’efficacité des décisions médicales », note Pierrick Martin.
Le CHU de Nantes investit 20 millions d’euros sur cinq ans pour que les appareils deviennent connectés et intègrent les données au dossier patient.

Commentaires

comments