Accueil Actualités #Cardiologie 3.0 : le #PaceMaker devient une gélule connectée

#Cardiologie 3.0 : le #PaceMaker devient une gélule connectée

 

Le plus petit pacemaker du monde

Une sonde échographique transoesophagienne sert à réaliser une échographie du coeur, et c’est justement pour cette raison qu’aujourd’hui nous vous parlons cardiologie et plus précisément du plus petit pacemaker au monde.

 

Afficher l'image d'origine

Le Micra TPS (voir illustration) est dix fois plus petit qu’un pacemaker normal. Selon Medtronic, la société à l’origine du Micra TPS : « c’est l’équivalent d’une grosse pilule de vitamine« .

Les avantages d’une si petite taille sont multiples, à commencer par l’absence d’une intervention chirurgicale invasive pour le patient.

En effet il suffit d’une petite incision au niveau de l’aine du patient afin d’introduire le Micra TPS dans l’artère fémorale pour mieux le faire voyager jusqu’au cœur. Autre atout qu’offre ce pacemaker : le temps de pose qui ne dure que 34 minutes environ. Et après la pose, les traces de l’intervention sont totalement invisibles pour le patient… même en maillot de bain.

 

Afficher l'image d'origine

 

La première mondiale du genre a été réalisée par les docteurs Philippe Ritter et Pierre Bordachar, à Bordeaux, en mars 2014. Déjà plus de deux ans.

Depuis, le professeur Didier Klug et le docteur Christelle Marquie du CHRU de Lille ont eux aussi été formés. Mais si le Micra TPS offre des avantages, il pose également des contraintes.

Didier Klug précise qu’entre juin 2015 et janvier 2016 il a réalisé quatre interventions du genre, mais : « nous sommes limités financièrement, car cet appareil n’est pas encore remboursé« .

Le Micra TPS représente un coût de 7000€ pièce et le CHRU de Lille a alloué au professeur Klug un budget pour 15 opérations. Aujourd’hui, en juin 2016, il faut donc attendre la prise en charge du Micra TPS pour que le plus petit pacemaker du moment puisse se généraliser.