Accueil Actualités #LeLabEsanté – #Objetsconnectés #patients et pros de #santé : UPDOCS 1ère étude...

#LeLabEsanté – #Objetsconnectés #patients et pros de #santé : UPDOCS 1ère étude en vraie vie !

PARTAGER

Le Lab e-Santé : un think-tank multidisciplinaire créé en 2002

Le Lab e-Santé a la volonté de rassembler et d’encourager tous les acteurs de la santé afin de donner de la visibilité au monde « digital santé » en perpétuel questionnement et de produire des positions bienveillantes. Créé en 2002, Le Lab e-Santé est un groupe de réflexion pour faire avancer la connaissance des usages, des pratiques et des freins des outils numériques en santé, aujourd’hui en plein essor. Il a pour objectifs d’émettre des recommandations tant auprès des acteurs privés que publics. Le Lab e-Santé a élargi la base de ses membres et intégré sous forme de collèges tous les grands acteurs de la communication santé : un collège de professionnels de santé, un collège de représentants d’associations de patients et d’accompagnants et les organismes institutionnels.

Les médecins, pharmaciens, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes… sont-ils prêts à s’approprier les objets connectés de santé ?

Pour répondre à ces questions, Le Lab e-Santé a initié une large étude de terrain : UPDOCS, Usage et Partage des Données issues des Objets Connectés de Santé. Retour sur les premiers enseignements à l’issue de la phase d’inclusion.

UPDOCS : une étude multi-partenaires
en vraie vie MENEE PAR LE LAB ESANTE

Promue par l’association Le Lab e-Santé, UPDOCS est la première étude multi-partenaires dédiée à l’appropriation des objets connectés de santé par les professionnels de santé. Elle a été rendue possible de par la transversalité de l’expertise des acteurs et partenaires réunis au sein du Lab e-Santé.

La coordination, le déploiement et le suivi sont assurés par Virtual Care, l’analyse des données par InAdvans, la plateforme de recueil des données par le Groupe Santé Tactio, en partenariat avec Claranet pour l’hébergement agrée des données de santé. Elle bénéficie également de l’accompagnement du GCS Poitou-Charentes ainsi que des soutiens du Groupe Pasteur Mutualité (fourniture des tablettes pour les centres investigateurs) et de Terraillon (fournitures des objets connectés à prix coûtant)

UPDOCS s’inscrit dans la réalité. Son objectif principal est d’évaluer l’usage global d’objets connectés mis à la disposition des patients par leur équipe soignante au sein de maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), de centres de soins ou en pharmacies.

UPDOCS cherche à déterminer et évaluer :

  • les freins et les moteurs à l’adoption de la santé connectée par les professionnels de santé dans le cadre de leur pratique
  • le profil des professionnels de santé qui trouvent un bénéfice à utiliser ces technologies
  • les usages réels de ces technologies
  • si les maisons de santé pluridisciplinaires constituent un terrain favorable pour l’adoption de la santé connectée par la diversité des professionnels de santé présents en leur sein

UPDOCS : une phase d’inclusion
déjà riche d’enseignements

Prévue pour une durée terrain de 10 mois auprès des professionnels de santé et 6 mois pour les patients, UPDOCS a clôturé sa phase initiale le 31 janvier dernier.

À l’issue de celle-ci, les centres investigateurs se composent de 6 MSP (dont 2 en région Poitou-Charentes), 2 pharmacies et 1 centre de soins, représentant en tout 40 professionnels de santé. “Ces 40 professionnels de santé ont ouvert 13 comptes Virtual Santé. Ce qui démontre déjà que le partage d’informations se met en place naturellement, un même compte étant utilisé par plusieurs professionnels de santé pour suivre un ou plusieurs patients”, indique Frédéric Faurennes, de Virtual Care.

Côté professionnels de santé, tous s’accordent pour dire que l’expérience est originale : “Cette étude sur les objets connectés entre les malades et le médecin répond à mes espoirs sur la médecine de demain” précise le Dr. Joël Valendoff.

Autres enseignements, les premières données enregistrées montrent que les patients inclus sont majoritairement des hommes, qu’un tiers de la population a entre 30 et 39 ans et que près d’un sur deux a un niveau d’activité physique très faible ou faible. De là à conclure que pour les professionnels de santé, les objets connectés de santé pourraient être un outil de motivation des hommes jeunes sédentaires… il faudra attendre les résultats de mi-parcours pour avancer sur ce point.

Centres investigateurs
& PROFILS DES PATIENTS INCLUS

  • Maison de santé de Bignoux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Scorbé-Clairvaux, Vienne (soutenu par le GCS Esanté Poitou-Charentes)
  • Maison de santé de Paris Faidherbe, Paris
  • Maison de santé de Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne
  • Maison de santé de Corbeil-Essonnes, Essonne
  • Maison de santé de Saint Amand-en-Puisaye, Nièvre
  • Centre de soins de Compiègne, Oise
  • Pharmacie de Truchtersheim, Bas-Rhin
  • Pharmacie de Millesoins, Haute-VienneDans chaque centre investigateur participant,

UPDOCS met à disposition des professionnels de santé la solution Virtual Santé (adaptation du système TactioRPM au marché français, notamment via le stockage des données chez un hébergeur agréé données de santé) sur iPad, et un ensemble d’objets connectés (balance, bracelet tracker d’activité, auto-tensiomètre) attribués aux patients acceptant d’intégrer l’étude.

Les patients inclus dans l’étude devaient présenter un excès pondéral (IMC > 28), ou une hypertension artérielle, ou une grossesse à risque, et disposer de smartphone ou de tablette sous iOS ou Android.

PARTENAIRES

Les résultats intermédiaires sont attendus pour la fin juin 2017 et les résultats définitifs à l’automne.

Plus d’informations : lelabesante.com et via Twitter : @lelabesante.

 

Commentaires

comments