Accueil Education thérapeutique Des innovations dans la prise en charge de la douleur chez l’enfant

Des innovations dans la prise en charge de la douleur chez l’enfant

PARTAGER

Un jeu d’enfants !

La prise en charge de la douleur chez l’enfant s’est considérablement améliorée ces dernières décennies et les nombreuses stratégies mises en place confirment que l’époque à laquelle on estimait que les plus jeunes ne ressentaient pas la souffrance est désormais révolue.

Des efforts restent cependant à réaliser, d’une part pour que l’ensemble des services soit dotée de la même expertise et des mêmes moyens, mais aussi pour qu’outre la douleur, la prise en charge de l’appréhension des plus jeunes soit améliorée.

L’anxiété des petits patients, qui peut parfois se manifester de façon spectaculaire, même lorsque le geste est a priori peu douloureux, est une composante importante de la souffrance ressentie.

Sa prise en considération permet non seulement à l’enfant de recevoir le soin dans de meilleures conditions (et d’envisager avec une appréhension mesurée les soins à venir), mais aussi aux professionnels de le réaliser de façon plus sereine.

Si le dialogue est très souvent un moyen efficace pour venir à bout des plus grandes peurs, les explications et le temps passé ne suffisent pas toujours, notamment chez les plus petits et les plus anxieux.

La distraction offre dans ces cas un salut important.

Les parents sont dans ce cadre fréquemment mis à contribution pour entonner des comptines, s’adonner aux marionnettes et raconter des histoires. Mais à ces méthodes traditionnelles se sont ajoutés depuis quelques années des dispositifs virtuels, à mesure que ces derniers sont entrés dans notre quotidien, notamment dans celui des plus jeunes qui y sont largement familiarisés.

Un enjeu simple : se calmer

Les initiatives confirmant les bénéfices de l’utilisation des nouvelles technologies pour amoindrir l’anxiété (et donc souvent la douleur) chez l’enfant se multiplient.

On pourra par exemple citer la mise au point par Sylvie Marie Brunet, spécialiste d’hypnose médicale, de l’application Ludicalm qui vient d’être récompensée par le «Trophée 2015 de l’application mobile de santé au grand public» dans le cadre de la remise des trophées de la santé mobile par dmd Santé.

Ludicalm est « un jouet digital destiné à distraire les plus jeunes durant les soins. Il fonctionne avec un marqueur de réalité augmentée » indique dmd Santé.

Ce système permet à l’enfant de faire apparaître et d’animer les personnages (une luciole et une grenouille) et d’entrer en interaction avec eux.

Cette application est aujourd’hui utilisée dans le service pédiatrique du Centre hospitalier d’Alès et suscite la satisfaction non seulement des patients, mais aussi des soignants notamment des infirmières.

« Nous voulons réaliser le soin envers l’enfant sans qu’il soit traumatique. Il faut donc que le trio enfant/parents/soignant fonctionne pour qu’il y ait une certaine sérénité. Et ce nouvel outil, Ludicalm permet de laisser une empreinte positive » remarque Elisabeth Guerzou, infirmière puéricultrice au centre hospitalier d’Alès interrogée par le site Actu Soins.

Elle observe encore que les parents eux aussi voient leur anxiété diminuer.

« Ils se trouvent un rôle avec la tablette. Ils sont rassurés et deviennent rassurants ».

Une « expérience » menée auprès d’une cinquantaine d’enfants nécessitant la pose d’un cathéter confirme ces impressions positives : la moitié des jeunes patients n’ont plus eu besoin d’être tenus grâce à l’utilisation de l’application.

« Les mots des enfants après le soin nous ont convaincu de l’utilité du dispositif. Tous étaient surpris de la rapidité de l’acte ou de l’absence de la douleur »

explique encore Elisabeth Guerzou à Actu Soins, qui précise encore que d’autres hôpitaux pourraient prochainement tester cette application, dont le centre pédiatrique Robert Debré à Paris.

La connaissance contre la peur

Outre l’accompagnement des enfants lors des soins douloureux, les nouvelles technologies se développent également pour permettre aux jeunes patients de mieux appréhender les soins médicaux.

Ainsi, dès 2006 était lancé en Suède à destination des plus jeunes le portail « Narkoswebben » aujourd’hui traduit dans de nombreuses langues et parfois décliné en application, comme au Canada.

Ce portail propose de suivre l’expérience d’un petit marcassin ou d’un clown qui après un accident ou en raison d’une maladie doivent subir un scanner, une anesthésie générale ou autre.

Le caractère ludique de ces explications permet d’attirer l’attention des enfants et d’atténuer leurs craintes.

« Le site est très utile : les enfants qui l’utilisent sont plus confiants, la situation leur est familière. Ils y trouvent tout type d’informations sur le corps humain, ça leur permet d’en parler autour d’eux »

affirme Zule Sicardi, anesthésiste dans une clinique du centre de Stockholm qui a pu constater les bienfaits de ce portail sur ses jeunes patients.

jim      Source : © http://www.jim.fr

Commentaires

comments