Accueil Edito Santé connectée – L’édito du Dr Eric Couhet

Santé connectée – L’édito du Dr Eric Couhet

PARTAGER

Eric CouhetSanté connectée : La fascination est évidente, les inquiétudes sont légitimes.

Gérer ses informations médicales à travers des applications est une pratique de plus en plus courante.

A cet effet, l’exploitation et la sécurisation de ces données donne matière à réflexion.

Beaucoup d’utilisateurs se posent en effet la question : où iront toutes ces données ? Existe-t-il un cadre légal pour protéger ces informations à caractère personnel ?

Dans son deuxième Cahier Innovations et Prospectives sur le thème « le corps connecté », la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) a révélé que « Le marché de la santé sur mobile (m-santé) devrait représenter 26 milliards de dollars à l’horizon 2017 et concerner près de 1,7 milliard d’utilisateurs et 500 millions d’utilisateurs de Smartphones et de tablettes utiliseront des applications mobiles liées à la santé en 2015 ».

L’engouement des utilisateurs pour les applications santé est de plus en plus important, face à cette situation, les acteurs économiques y ont vite exploité le précieux filon.

Voilà quelques semaines que les géants américains et sud-coréens, Google, Apple et Samsung, ont respectivement lancé leurs plateformes e-santé : SAMI, HealthKit, Google Fit. Ces bases de données uniques via des applications mobiles permettent de stocker toutes les informations des utilisateurs à travers des objets connectés comme le bracelet Jawbone ou le bracelet Nike Fuelband.

À travers les capteurs sur ces objets, toutes les données des utilisateurs seront récupérées et possiblement traitées par ces grands acteurs du marché.

Des astuces pour se protéger

Les données de santé récoltées se divisent en deux parties. D’une part les données sur les soins, elles concernent essentiellement les résultats d’examens médicaux, les ordonnances, le taux de sucre, etc. D’autre part, les données liées à la santé et au bien-être comme l’IMC, la température, les calories brûlées, les pulsations…

Si l’objectif de la e-santé est d’offrir un meilleur suivi, notamment en termes de prévention, la question de confidentialité et l’éventuelle exploitation des données personnelles restent pourtant sans réponse. Par ailleurs, les pirates informatiques risquent également de récupérer ces informations personnelles à des objectifs malveillants.

Dès son inscription, il convient d’être particulièrement vigilant en suivant ces quelques conseils:

  • Bien vérifier le contrat concernant la clause de confidentialité sur les données personnelles pendant le contrat et à la fin du contrat
  • Soyez sélectif lorsque vous partagez vos données (pour limiter l’accès, accédez aux paramètres de sécurité)
  • Lorsque vous utilisez une application ou un objet connecté dans un but médical, n’hésitez pas à vous renseigner sur l’utilisation qui sera faite de vos informations

Commentaires

comments